16 août 2016

Fini de vivre sur les breaks


La vie est merveilleuse. Pas dans le sens que tu t'en attends.  Je suis surprise d'un constat que j'ai depuis l'édition de mon blogue et ma présence active sur les réseaux sociaux.  En effet, pour la première fois de ma vie, je me sens solidaire avec la gent féminine.

Avant, j'avais tendance à croire que l'amitié entre femmes est davantage difficile qu'avec un homme. Parce qu'entre femmes, il y a des bitcheries, de la jalousie, de l'envie, etc, alors qu'avec un homme, à moins qu'il soit gay, la seule barrière à franchir est le désir sexuel. Une fois le désir assouvi, il reste toute la place à la bonne camaraderie.  Avec une femme, la compétition, qu'elle soit consciente ou non, est presque toujours présente ou latente.

10 août 2016

Imparfaite et alors? J'maime pareil tant pis pour toi.

amour de soi

Atélophobie :

Peur de l’imperfection, de ne jamais être assez bien.
 -----------------

Je m'étais fixé comme objectif la rédaction d'un article sur l'exigence d'être parfaite aujourd'hui, mais tout en gardant en tête le sujet, je me suis retrouvé avec un garochi d'idées que je n'ai pas réussi à bien structurer ensemble. Mon excuse? J'ai passé la semaine à texter avec des inconnus plus intéressants les uns que les autres. C'est de l'ouvrage être sur le marché des célibataires! Surtout quand le plaisir est présent :-)

Ce texte est décousu et finalement c'est cool, car rien de mieux ne pourrait exposer ce que je veux dénoncer. Bon décodage ;-)


****

Jusqu'à environ mes 40 ans, je frôlais la perfection.  Ha! ha! Quelle zélée penses-tu sans doute, et tu as raison.

Toute petite jusqu'à la naissance de mon deuxième enfant, j'ai excellé partout. Avec ou sans effort, avec ou sans plaisir - plus souvent sans - pour être plus que parfaite, pour être au moins « correcte » aux yeux des autres, aux yeux de Dieu (s'il existe), et surtout à mes propres yeux.  Et ce, même si une rebelle en moi peinait à tirer son bout de couverture pour tenter de s'exprimer parmi tous ces « il faut que » imposés par mon entourage,  mais surtout par mes propres croyances.

23 juillet 2016

Pas de permis, pas de place au paradis

amour volant

Je n'ai pas encore vaincu ma tendance à réagir aux commentaires plates me concernant. J'aimerais bien, mais ce qui ne fait aucun sens à mon petit coeur, je le dénonce encore, plutôt que de fermer ma boite pis de ravaler.  Surtout, lorsqu'on essaie de me faire accroire à des opinions personnelles déguisées en fausses affirmations.

Mais c'est bien, ça me donne du jus pour écrire, et justement, j'écris mieux quand je suis sous le joug de l'émotion plutôt que lorsque tout va bien. Ça doit être pour cela que les auteurs/interprètes ont de plus grands succès avec leurs tunes de peine d'amour...

Donc, pas de permis, pas de place au paradis.
De quessé ?!
Parle-t-on d'un fast pass donnant droit à un passage direct au pays du bonheur facile?
Ben non, c'est pire.  En tout cas, dans ma situation de célibataire éternelle.

18 juillet 2016

Tu veux sans doute trop!

trop aimer

Tiens, tiens. On est vraiment sur mon cas cette semaine. Mes congénères ne sont pas avares de commentaires à mon égard lorsque vient le temps d'essayer d'expliquer les raisons pour lesquelles je suis encore célibataire, quoique je sois un bon parti.

Un de ces commentaires est celui-ci : 

« Tu veux sans doute trop! »

Et moi de répondre : « Peut-on réellement trop vouloir dans le domaine de l'amour? ».

Nous avons tous des objectifs et rêves chers à notre coeur.  Il y a en pour qui c'est la santé : ils font tout ce qu'il faut pour atteindre un poids santé.  Pour d'autres, c'est la réussite professionnelle qui prévaut.  Ils projetteront leurs énergies sur toutes les étapes nécessaires pour monter les échelons, être reconnus et atteindre le but qu'ils se sont fixés. 

14 juillet 2016

C'est en partie de ta faute si tu me trouves contrôlante. Faque assumes!

control freak
J’ai constaté qu’une qualité ne vient rarement pas sans son contraire. Aussi vertueux puissions-nous tendre à devenir, il y aura toujours matière à reproches.

Faire preuve de persévérance dans un domaine laissera sous-entendre un côté entêté dans un autre. Une douceur naturelle au sein des relations interpersonnelles démontrera une nature trop conciliante en affaires. Une employée rigoureuse dans ses responsabilités professionnelles risque d’être également considérée comme rigide dans son quotidien.

Comment faire preuve d’équilibre pour pouvoir doser selon le domaine concerné, quand l’humain, étant ce qu’il est, est la plupart du temps ignare de ses propres qualités, forces et défauts. Tout le monde veut retirer les bénéfices de l’expression de la qualité, mais personne ne veut assumer son revers. Évidemment, je m’inclus dans les fautifs

9 juillet 2016

Parce que je suis née à la mauvaise époque pour aimer



C'est loin d'être un secret; je suis une personne passionnée et intense, tant dans la routine quotidienne qu'en amour. Amoureuse dévouée, loyale et sincère lorsque je ressens et constate que l'amour est réciproque, et qu'il n'existe pas de danger à me laisser aller dans mon entièreté. Mais je me sens terriblement seule comme je suis, car autour de moi, on s'affaire à être dans la norme, à ne pas trop déranger.

***

Un peu après tout le monde, et pas mal sur le tard, j'ai entrepris d'écouter au complet l'excellente série « Game of Thrones ».  Jamais, je n'aurais cru aimer cette histoire épique, mais surtout accrocher autant à des détails, qui pour d'autres, ont sûrement passé inaperçu, entre batailles, gorges ensanglantées, corps écorchés, et honneur perdu. Il s'avère qu'en bonne romantico-dramatique finie, j'ai été interpellée plus que profondément par une scène d'amour entre les personnages de Jon Snow, le bâtard de Stark, et Ygritte, la sauvageonne. La scène de dépucelage de Mr. Snow; lorsque les deux nouveaux tourtereaux s'offrent amoureusement l'un à l'autre sous la déclaration solennelle « Tu es à moi, je suis à toi ».

You’re mine, as I’m yours
And if we die, we die
But first we’ll live.
- Ygritte à Jon Snow

25 juin 2016

L'amour selon un dépendant affectif (très beau texte)

dépendance affectiveJe suis un dépendant affectif en évolution, je suis celui qui n'a pas reçu et donné tout l'amour et la tendresse dont j'ai besoin, alors quand vous me dites " je t'aime ", moi je vous crois.

Voulez-vous s'il vous plait être honnête avec vous-même et avec moi et ne plus me dire " je t'aime ", avec insouciance, ça implique beaucoup trop pour moi.

Si je vous crois, je ferai des courbettes pour vous je n'aurai plus peur quand vous semblerez m'aimer, j'aurai en vous une confiance aveugle, je serai dévoué et je trouverai ce qu'il y a de meilleur en moi pour vous le donner.

Ne me parlez plus de votre idéal, je vous croirai et je serai pour vous cet idéal pour un certain temps, un idéal c'est toujours à atteindre.