5 décembre 2014

Mon tableau de vie (ou de visualisation)

Si vous pouvez le voir, vous pouvez le devenir ou le faire.


Cela fait quelques années que je m'adonne à cet exercice qu'est le tableau de vie. C'est un exercice de visualisation très concret.  La plupart de ceux qui le font l'appelle le « tableau de visualisation ».

Je m'achète un grand carton blanc au magasin Dollo pour 0,50 $ sur lequel je colle des images de mes grands rêves de vie. Je découpe des images, des photos dans des magazines ou j'imprime mes images directement de l'Internet. J'y colle des mots qui me parlent et y ajoute tout autre détail se rapportant à mes buts ou rêves. 

Ça marches-tu cette affaire-là?!

Oui! Comment?  

En définissant clairement nos objectifs à atteindre et en visualisant dans les détails le résultat final souhaité, notre subconscient est inconsciemment dirigé à poser les actions nécessaires à leur réalisation.

C'est tout simplement une technique pour nous aider à croire et à reconnaître que nous avons du pouvoir sur notre vie plutôt qu'être simple victime des aléas de la vie. 

Auparavant, je m'en créais un par année. Donc mes images se rapportaient plus souvent qu'autrement à des objectifs matériels à court terme.  Je rappelle y avoir mis mon souhait d'un bébé no.2, d'un voyage à Walt Disney, de l'achat d'une maison, d'une bicyclette, d'une relation... qui se sont tous réalisés entre 2007 et 2013.  Il y a donc eu des images de buts qui se retrouvaient sur le carton de l'année d'après, parce que pas encore réalisés et d'autres qui ne se sont pas réalisés et que je n'ai pas cru bon de reporter non plus.  

L'année dernière, prise d'une colère noire suite à l'échec de ma relation avec Sergent Détergeant, j'ai déchiré mon carton en mille morceaux.  J'étais enragée contre cette « situation » que la vie m'envoyait et qui était totalement à l'opposé de mon rêve d'une relation amoureuse harmonieuse et satisfaisante. Tsé, comme si cela allait faire un pli à la vie que je déchire mon carton... Un peu plus tard, une fois remise de mes émotions, je regrettais mon habituelle impulsivité.  Ce débordement de gestes, de pensées et de paroles qui finissent toujours par se retourner contre moi... seulement.

En septembre dernier, j'ai donc refais mon tableau de vie, mais avec une approche totalement différente cette fois.  Au lieu de m'en créer un qui serait à changer annuellement, je m'en suis fait un plus global, plus intégré. Un carton dont les images représentent LA VIE QUE JE SOUHAITE.  Et tout au centre de cette représentation, j'y ai collé une photo de mon visage. Tout autour de moi, ce retrouvent donc mes grands buts de vie, ma mission de vie, ce que je souhaite réaliser d'ici à la fin de ma vie.

En toute humilité, je vous partage mon tableau de vie :

Plan de vie (visualisation) de Mlle Christine - Décembre 2014

Il représente les principales sphères de ma vie; plan familial, plan financier, plan carrière, plan amoureux, plan matériel et mes désirs les plus significatifs pour moi.

Nul besoin de débourser un sou pour suivre un atelier afin d’apprendre à se créer un tableau de vie (ou tableau de visualisation), à moins bien sûr que vous vouliez socialiser à vos frais ;-P

Méthode :

  1. Se procurer un grand carton de couleur ou tout simplement blanc dans un magasin à un dollar (les grands cartons blancs sont à 2 pour 1 $).
  2. Avoir en main des vieux magazines pour y découper des images et des mots, ou avoir une imprimante pour imprimer directement d’Internet des images précises.
  3. S’accorder un temps seul(e) ou accompagné(e) d'ami(e)s.  Moi, je préfère toute seule, c’est un exercice d’introspection qui m’oblige à bien réfléchir sur ce que je désire réellement.
  4. Avoir à notre disposition un espace plat et libre pour travailler (un bureau ou une table de cuisine).
  5. Des crayons de couleurs pour écrire des mots positifs qui ont de l’impact pour soi (c.-à-d. Succès, Paix, Joie, Amour, Argent, Bonheur, Temps libre, etc.)
  6. Réfléchir à nos désirs profonds.
  7. C’est tout!
Deux seules conditions sont ABSOLUMENT essentielles pour éviter d'entraver le processus de visualisation.

- Utiliser seulement des mots d'action et des formulations positives afin que notre attention soit portée sur l'abondance plutôt que sur le manque. 

Par exemple : « Je suis riche » plutôt que « Je ne manque plus d'argent ou je n'ai plus de dette ».

- Vos objectifs ou souhaits ne doivent dépendre que de vous et ne pas contrevenir au libre arbitre de toute autre personne.  

Un exemple évident; vous ne pouvez pas souhaiter que telle personne accepte de vous épouser. Par contre, vous pouvez demander à rencontrer une personne possédant les mêmes valeurs d'engagement que vous.


*******

Approfondir le sujet sur la visualisation créatrice vous intéresse?  

Je vous suggère la lecture du livre de Shakti Gawain soit « Techniques de visualisation créatrice ».  Dans ce manuel d'exercices pratiques, simples et efficaces, l'auteure  expose le processus fondamental de la visualisation créatrice : imaginer aussi clairement que possible ce que vous désirez pour que cela se produise dans la réalité. 






Aucun commentaire: